PROJETS D'ART

Tout peut s'oublier

Tout peut s’oublier, c’est des histoires de rupture. Chacun.e déroule son histoire, sa peine, sa colère, se met à nu au sens propre comme au figuré. C’est des personnes si courageuses et si fortes et si belles qui reprennent le pouvoir sur la narration, qui dépassent leurs deuils et grandissent. C’est les moments partagés d’empouvoirement, de care et d’adelphité qui resteront marquées dans nos mémoires.
Tout peut s’oublier c’est un très beau non sens. C’est le troisième vers de la chanson de Brel, ne me quitte pas, il faut oublier, tout peut s’oublier. C’est cette envie qui nous prend au moment fatidique d’annuler toutes les erreurs et toutes les fautes et tous les doutes. C’est la pulsion de l’ivresse pour oublier, ne serait ce que quelques instants la douleur qui nous submerge. C’est faux, tout simplement.
On n’oublie rien.
On reconstruit.

Les Divines Transgressions
Braver les interdits, interroger notre rapport au sacré, s'aimer, transgresser...

La transgression est mise en abyme à de multiples niveaux, investir un espace interdit via l’exploration urbaine (urbex), s’y mettre en danger en s’y dénudant, et bien sur exposer des sensualités, sexualités queer dans un espace qui leur est par essence interdit.

Cependant cette série dépasse le simple aspect transgressif. Elle clame notre existence et célèbre nos identités, elle interroge notre rapport au sacré. En donnant à voir ces amours, en les imposant et en les exposant au regard du monde il s’agit de participer à une démarche collective de création d’une iconographie queer.

Sororités

Souvent, au cœur de la fête, je rejoins la chambre du fond. Sur le lit sont posées mes amies, comme un joli tas de chatons. Elles discutent, chuchotent, rient, les unes tout près des autres. Pour me sentir serein.e, je n’ai pas besoin de murs, je n’ai pas besoin d’un lieu, je n’ai même pas besoin de leur parler. Je sais qu’elles sont là. J’ai voulu les célébrer, offrir un écrin à leur beauté, à leur tendresse, à leur force. C’est ainsi que sont nées Les Sororités.

Elles sont mon refuge.